top of page
  • Photo du rédacteurfvaudelapia

Choisir son psy

Dernière mise à jour : 3 mai 2023

Lorsque l'on se confronte à une souffrance dont il semble qu'on ne puisse s'extraire, on peut avoir l'idée d'en parler à quelqu'un. Mais vers qui se tourner ? Petit tour d'horizon des différents psys...

Un psychiatre est un médecin ayant effectué une spécialisation dans le domaine de la santé mentale. Il peut laisser place à une certaine parole, mais l'analyse de celle-ci ne représente pas nécessairement le coeur de sa pratique. En revanche, il va pouvoir prescrire une médicamentation pour aider le sujet à supporter sa souffrance. Mais supporter n'est pas en sortir.

Un psychologue aura suivi un cursus universitaire de cinq années en faculté de psychologie. Son approche sera souvent fondée sur des questionnaires se référant à des catégorisations comportementales, c'est-à-dire à un ordonnancement normatif lui permettant de dire comment revenir à une situation jugée normale, efficace socialement, ce que d'aucuns nommeraient une guérison.

Le psychanalyste quant à lui, ne se réfère qu'à la singularité d'une parole. Il ne cherche pas le retour à la normale, parce qu'il ne reconnaît aucune normalité. Seule prévaut la singularité du sujet. Tout l'enjeu va alors être de faire en sorte que celui qui ose laisser libre cours à sa parole, parvienne à reconnaître et accepter son symptôme. Cela signifie moins en jouir (la jouissance n'est pas le plaisir, mais une tension entretenue à un certain seuil, elle peut être très douloureuse) et retrouver une certaine souplesse dans son usage. Concrètement, c'est un gain fondamental de liberté, c'est parvenir à faire quelque chose de ce qu'un passé a fait de soi.

Posts récents

Voir tout

Entrer en analyse

Pourquoi parler d’entrée en psychanalyse ? Y entre-t-on comme dans les ordres ? Peut-être pourrait-on l’avancer, de façon certes un peu provocatrice, pour souligner qu’en tout cas, il y a bien une règ

Comments


bottom of page